Think Tank Populaire

18 novembre, 2008

La fausse démocratie européenne

Classé sous Politique — yrepnomis @ 18:55

              Je suis assez déçu par le niveau des débats sur la politique européenne. Quand un de ces débats a lieu on simplifie toujours les choses de la façon suivante : ceux qui sont contre la proposition qui est faite serait anti-européens. C’était le cas lors du débat sur la Constitution européenne. La conséquence de cela est qu’on a le choix entre accepter bêtement toutes les propositions ou être catalogué comme ennemi de l’Europe. C’est assez fascisant. Lorsqu’un débat a lieu en France on ne dit pas que ceux qui sont contre la proposition sont anti-français. C’est ce qu’on dirait si la France était une dictature, ce qui n’est heureusement pas le cas.

Si l’Europe avait un fonctionnement démocratique, lors d’un débat quelconque, on considèrerait qu’il y a des européens très respectables qui sont pour la proposition et des européens tout aussi respectable qui sont contre. Cette situation est d’autant plus gênante qu’on ne peut plus débattre du fond des choses. En effet, à chaque fois qu’il y a un débat sur une nouvelle directive européenne, on se livre à des discours passionnels sur la question de savoir s’il faut ou non aimer l’Europe, alors que la plupart du temps la question n’est pas là (prenez par exemple le cas de la directive Bolkenstein). Comme les approbateurs disent qu’il faut accepter la proposition au nom de l’Europe on ne peut plus discuter du fond du texte alors que ça serait très intéressant.

Il est vraiment dommage qu’à notre époque une vraie démocratie européenne n’existe pas encore. Et le plus choquant est que le tort vient des européistes.

15 novembre, 2008

Défendons l’exception française

Classé sous Politique — yrepnomis @ 21:47

            Ces derniers temps, les anglais, les allemands et les alsaciens ont beaucoup critiqué le système laïque français. C’est une des nombreuses exceptions françaises qu’il faudrait supprimer d’après certains. Réfléchissons. L’Allemagne et le Royaume-Uni ont en effet un système plus souple en ce qui concerne la religion. Le voile est toléré à l’école et on y dispense des cours de religion. En Allemagne l’activité religieuse est même financée par l’Etat. Mais regardons les conséquences. Le système anglais ou allemand a-t-il calmer les esprits, apaiser les consciences? Non. Les auteurs des attentats du 11 septembre vivaient en Allemagne et l’Angleterre a été la cible d’un attentat islamiste. J’ai lu dans un article très intéressant de Courrier International qu’en Grande-Bretagne, 80% des musulmans ne se sentaient pas britanniques. Le journaliste titrait en conséquence « si la France avait raison ». En France seuls 30% des musulmans ne se sentiraient pas français (c’est déjà grave). Le modèle français permet une intégration réelle. Même si elle se fait par des moyens assez strictes l’intégration à la française ne marche pas si mal car l’individu se confond dans le groupe. Dans un groupe de personne on ne sait pas qui est juif par exemple. Ça ne veut pas dire qu’on perd notre identité. Au contraire on garde une personnalité forte au-dessus des clivages et on sait qu’on est tous pareil. Ceux sont ceux qui se couvrent de symboles identitaires en tout genre (voile, drapeau…) qui ont perdu leur personnalité. Je pense donc qu’il faut conserver cette exception française.

3 novembre, 2008

Constitution européenne : La grosse confusion

Classé sous Politique — yrepnomis @ 17:10

            Pendant les débats sur la constitution européenne, on a présenté les choses comme ça : ceux qui sont pour l’Europe devraient voter OUI et ceux qui sont contre devraient voter NON. Est-ce logique ?

Pas du tout, il y a eu jusque là plusieurs traités pour régir le fonctionnement de l’UE. Le dernier en date était le traité de Nice. En cas de victoire du NON (c’est malheureusement ce qui s’est passé) on continue à appliquer les même règles, c’est-à-dire celles du traité de Nice qui était une horreur d’après les opposants au projet de constitution (ils ont donc appelé à voter en faveur de la conservation d’un texte qu’ils détestent). En cas de victoire du OUI on change les règles en vigueur pour remplacer celles du traité de Nice par celles de la constitution. Cette solution aurait du convenir pour quelqu’un qui veut du changement, donc pour quelqu’un qui n’est pas satisfait du fonctionnement actuel de l’Europe (c’était mon cas). A l’inverse quelqu’un qui pense que l’Europe fonctionne très bien aurait du voter NON pour que rien ne change. Mais, allez savoir pourquoi, on a tout inversé. Les médias et les principaux intervenants dans les débats ont entraîné cette confusion en confondant systématiquement la question « pour ou contre le constitution européenne » et « pour ou contre l’Europe ». La faute est partagé. Du côté des partisans du NON on a dit que les règles actuelles étaient mauvaises et qu’il fallait voter NON pour ce motif, du côté des partisans du OUI on a dit qu’il fallait voter OUI parce-que l’Europe est une bonne chose (ce qui n’a pas marché parce-que les gens en France sont plutôt contre l’Europe). En réalité on aurait du voter OUI pour que ça change. Dommage que les journalistes présentent aussi mal les choses !

PS : la constitution européenne prévoyait la faculté de sortir de l’Europe, les eurosceptiques auraient donc du voter OUI.

123

TSTL : Technicien Supérieur... |
Le Blog de la Cabrery / Lon... |
La Réserve opérationnelle d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les Couêts Bouguenais
| Coaching paroles et textes
| Les jeunes et la publicité ...